La traduction progresse considérablement


PUBLIÉ LE 05/04/2013
  by Cathy Drobnick





La traduction est un processus intentionnel et rigoureux, explique le missionnaire Terry Reed.

« Nous sommes si reconnaissants pour le progrès que Dieu nous permet de faire, et nous sommes réjouis de voir que la traduction va de bon train. »

Terry dit que son collègue Santos et lui-même sont près d’avoir terminé 1 Corinthiens en Guarijio, pendant que son collègue Vicente termine le chapitre 8 de l’Évangile de Matthieu.

« Nous louons le Seigneur parce que les livres de Marc, Actes des apôtres et Romains sont déjà terminés. »

Terry explique que le travail de traduction est complexe. Il doit s’assoir avec Vicente régulièrement pour être certain qu’il suit la bonne méthode. Ceci assurera une traduction qui reflète un langage naturel dans la langue Guarijio.

Terry souhaite faire attention de ne pas produire une traduction « raide ». Cela arriverait si, au lieu de suivre un langage naturel Guarijio, on suivait des tournures de phrases comme en Espagnole. Terry essaie d’aider Vicente, qui parle couramment l’espagnol et le Guarijio, de commettre des erreurs courantes pour des traducteurs de langue maternelle.

C’est un processus complexe.

Terry mentionne que la langue Guarijio « a des tournures qui semblent faire un va-et-vient en raison du fait qu’elle n’a jamais été une langue écrite. »

Par exemple, il explique, « parfois ceux-ci sont des suffixes alors que d’autres fois ils opèrent comme des mots. »

De plus, Terry mentionne que Vicente et lui-même ont besoin d’épellation plus ferme pour certains mots et de régler quelques principes pour les apostrophe.

« Nous sommes si reconnaissants pour le progrès que Dieu nous permet de faire, et nous sommes réjouis de voir que la traduction va de bon train. »

Terry ajoute que le travail de traduction est une bonne expérience pour ses deux collègues et lui-même. 

Alors qu’il leur explique et leur enseigne des principes sur la grammaire et la ponctuation Guarijio, Terry apprend aussi. Il observe aussi une ironie dans ce travail soigneux.

« Cela semble étrange que l’on ait souvent besoin de quelqu’un de l’extérieur pour nous pointer vers les subtilités de notre langue maternelle. »

En général, Terry est encouragé. Par la grâce de Dieu, le travail de traduction en langue Guarijio va de bon train.

« Nous sommes certainement en ligne pour avoir beaucoup de travail de fait lorsque les consultants pour la traduction viendront au mois de mars, » il dit. « Nous nous en réjouissons. »


blog comments powered by Disqus
 

Magazine NTM@work

Restez au courant de ce qui se passe sur le champ missionnaire avec notre magazine NTM@work. En anglais seulement.
Abonnez-vous.

Des mises à jour

S'inscrire à la liste d'envoie de lettre de nouvelles par courriel
Abonnez-vous